Séjour Norvège 2012 : Matériel photo et vidéo utilisé

Je suis sûr que le jour où j’amènerai avec moi pour mes sorties pêche plus de matériel photo ou vidéo que d’articles de pêche est proche 😉 .

Dire qu’il y a quelques années, Jean-Yves me chambrait quand j’enfilais mon gilet de pêche, ce qui immédiatement, me faisait ressembler au bonhomme Michelin.

Aujourd’hui, un chest-pack, 2 ou 3 bobines de fil pour la pointe, 2 boîtes de mouches, un coupe-fil, voilà l’essentiel de mon matériel pêche. J’ajoute une bobine de fil où sont enroulés quelques bas de ligne complet en cas de grosse catastrophe, une petite bouteille d’eau et 1 banane et je suis paré pour la journée.

L’inflation a par contre sévi côté « électronique embarquée ». J’ai « a minima » 2 caméras et 1 appareil photo avec moi (et parfois plus 😉 ). Heureusement que ces appareils ont gagné en compacité 😉 .

Cet été, j’avais emporté, 3 caméscopes et 1 appareil photo. Ajoutez, quelques accessoires indispensables tels que : cartes mémoire, chargeurs, batteries de rechange, 1 pied et 1 ordinateur portable pour transférer au fur et à mesure les fichiers.

Il n’y a pas photo, si je puis dire 😉 ,ça pèse beaucoup plus que mon fil et mes mouches…

C’est l’occasion pour moi de vous présenter ce que j’ai utilisé et vous faire le retour d’expérience sur les fonctionnalités que j’ai appréciées sur les différents appareils et aussi bien entendu ce qui m’a moins satisfait.

 Revue de matériel :

 1 caméra Go-pro Héro2

Go pro

Fixation bandeau,

1 fixation pour pied,

Ecran arrière,

Ecran arrière « côté pile »

 

 

 

 

 

 

 

Ecran arrière « côté face »

+ 1 batterie supplémentaire, boîtier étanche.

1 caméscope Sanyo Xacti VPC-CA100 étanche + 1 batterie de rechange.

Sanyo HD étanche

 1 caméscope Sony HDR-CX740VE non étanche.

Caméscope Sony HD

 1 appareil photo étanche Pentax WG2 :

 

Le nouveau Pentax étanche et antichoc

Voyons maintenant tous ces équipements en détail :

Le caméscope Sony :

Classé par les vendeurs dans la catégorie des caméscopes semi-pro, il délivre des images full HD (1920 X 1080) de toute beauté. Les tons sont assez saturés mais les couleurs « claquent » quand même bien. Plusieurs modes d’enregistrement, 25 ou 50 i/s en progressif ou entrelacé permettent de « jouer » sur le rendu de la vidéo. Petit bémol, en qualité maxi, on ne peut graver que sur des « Blue ray », il faut convertir et « descendre » en qualité pour les DVD « classiques ».

N’ayant pas de graveur ou lecteur Blue-ray pour l’instant, je me dis qu’en gardant mes rushes, j’aurai l’occasion plus tard de refaire mes montages 😉 . En plus, même avec la vidéo ré-encodée, la qualité est vraiment bonne.

 

Image tirée d’une séquence filmée avec ce caméscope laissée volontairement en 1920 pixels de large

La qualité se dégrade (je fais mon difficile, mais ça se voit) lorsque l’on zoome au-delà du « zoom 10 » optique.

Il a une fonction stabilisateur « d’enfer ».

Il n’est pas étanche, mais c’est un choix personnel, car je le destine aussi à la vidéo familiale. Pour les séquences pêche, je le transporte dans un sac étanche acheté moins de 15 euros chez Nature et découverte.

 

Sac flottant et étanche

Mon avis : je l’ai acheté en juin et suis donc loin de tout maîtriser. Néanmoins, mes premières impressions sont très positives. Nous l’avons utilisé avec Marc un matin à tour de rôle, l’utilisation est simple et intuitive.

Seul petit regret, il n’intègre pas la possibilité de début d’enregistrement différé de quelques secondes que l’on retrouve sur le matériel pro et de rares caméscopes experts (le Canon Legria HF G10 par exemple).

Cela éviterait de « filmer à vide » en attendant un éventuel gobage, ce qui implique derrière un gros boulot de tri dans les fichiers vidéo.

Fin de la première partie.

A bientôt,

Patrick

2 commentaires.

  1. Helllo,

    pourquoi une banane?

    Parce que c’est un fruit qu’on trouve partout, qui s’écrase pas dans le sac et puis … parce que je les aime bien 😉

    La photo et la vidéo : ça prend du temps sur la pêche. C’est pas toi qui va me dire le contraire 🙂 . Après ça ne demande pas d’effort, juste un peu d’application et l’envie de partager des choses avec d’autres.

    A plus,

    Patrick

  2. pourquoi une banane? y en a pas partout tout le temps, et y a des trucs chez adonf plus concentrés!!!!
    après, pour la photo, j’aime les images mais n’en discerne pas la qualité ni l’effort que ça demande!!

Les commentaires sont fermés.