Roros, cité minière inscrite au patrimoine de l’unesco

Un peu de tourisme

Depuis que je viens, je n’ai pas encore pris le temps de visiter Roros. J’ai décidé de le faire cette année.

Le temps, très moyen (c’est un euphémisme) de ce 14 juillet ne m’incite pas à aller à la pêche. Direction Roros, cité minière inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

Pluie sur le camping

La ville s’est développée grâce à la mine de cuivre qui y fut exploitée du 17ème siècle jusqu’aux années 80.

Les anciens bâtiments (quartier des mineurs, fonderie…) ont été restaurés, un musée se trouve sur le site.

La rue principale, pleine de charme où les anciennes demeures sont occupés par de nombreux artisans ou restaurants.

Rue principale

L’église : construite entre 1780 et 1784. La compagnie du cuivre en était responsable.

L’église

Vue de l’arrière. Le cimetière qui s’étend derrière le bâtiment, donne une idée de l’importance de la ville lorsque la mine était exploitée.

L’intérieur, classique pour les églises que j’ai visitées en Norvège (hormis celles en bois debout).

Un côté pour les hommes, un pour les femmes. Les riches devant, les pauvres derrière…et les plus pauvres à l’étage.

Style très « baroque »

Après la visite du musée, prenez le temps de flâner au milieu du site.

Le quartier des mineurs. Ne vous fiez pas aux apparences, les maisons sont petites et l’on imagine sans peine que la vie devait être rude.

Le quartier des mineurs

Au-delà de l’aspect touristique, j’ai discuté avec cette dame qui « accueille » les visiteurs dans l’une des maisons.

Cette maison, en tout et pour tout 2 pièces, fut habitée de 1850 à 1950. Une famille y a vécu selon ses propos avec ses 11 enfants…

Après la visite de la ville, rendez vous sur le site d’extraction de la mine distant d’une quinzaine de km. Ambiance lunaire garantie.

La couleur du cuivre

Pour finir, je soumets à vos avis quelques clichés :

Essai HDR de l’église fait directement à partir du programme intégré au Pentax WG2 :

HDR

Et la mine. Laquelle vous choisissez, noir et blanc ou sépia ?

B&W

 

Sépia

En conclusion, cette ville vaut vraiment le détour et si vous passez par là un jour, n’hésitez pas une seconde, consacrez-lui quelques heures de visite.

A bientôt,

Patrick

 

 

 

 

4 commentaires.

  1. Oui, c’est un mode HDR à partir d’une photo en travaillant sur les différentes expositions des zones. Plein de logiciels font la même chose et n’utilisent pas forcément plusieurs photos.
    Perso, j’ai trouvé ça « rigolo » mais je ne suis vraiment pas fan du HDR.
    « mais d’une simulation…comme la pêche à la mouche! » moi la simulation, j’y connais rien 😉 🙂
    A plus,

    Patrick

  2. Merci Yannick.

    Pour le mode HDR, tu affiches ta photo sur l’écran de l’apn et tu appuies sur mode. Tu as tous les modes de retouche que tu peux faire directement avec l’appareil.

    A plus,

    Patrick

Les commentaires sont fermés.