Glomma, éclosions et gobages …

Une seule journée de pêche par an comme celle que je viens de vivre suffirait à mon bonheur de pêcheur.

Laissons de côté le nombre et la taille des captures même si j’aurais bien aimé tirer le portrait du poisson qui m’a amené jusqu’au backing et qui s’est décroché alors que j’avais réussi à le ramener jusqu’au bas de ligne. C’est le jeu, ma pauvre Lucette 🙂

Revenons donc sur le déroulement de cette journée.

Je commence vers 11h00 dans le courant un peu au-dessus du camping. Un premier poisson monte sur ma mouche et me l’aspire avec délicatesse (c’est bien dit non ? 😉 ). Ferrage, pendu.

Je fais quelques poissons sur le grand plat en face de chez Morten et reviens vers 13h00 pour casser une petite croûte.

L’après-midi, je pars pêcher un peu plus haut sur un immense plat que je n’ai pas encore pratiqué car les niveaux étaient jusqu’alors trop hauts.

Il n’y a pas un pêcheur à perte de vue.

La rivière pour moi tout seul

Vers 14h30, les éclosions commencent. Cela va durer jusqu’à 19h00. J’aurai en permanence devant moi (entre 3 et 30m) 15 à 20 poissons en train de gober.

Certains se mettront même à gober derrière moi vu que je me suis un peu (trop ? le retour sera difficile) avancé dans la rivière.

Ce qui est amusant, c’est que dès qu’une éclosion s’arrêtait (les poissons ne gobaient plus), une autre reprenait quelques minutes plus tard avec une autre sorte d’insectes. Il y a eu un peu de tout. Quelques mini éphémères, des plus grosses, des sedges, des moucherons noirs …

Un des plats du menu du jour

et il fallait à nouveau trouver la mouche qui permettrait de « leur faire la blague ». Une pêche intéressante au possible et j’ai vraiment passé un des meilleurs moments que la pêche à la mouche ait pu m’offrir depuis que je la pratique.

Pour vous donner une idée, je vous mets une photo des mouches que j’ai utilisées cette après-midi (lorsque je change, je les mets à part dans une petite boîte pour les faire sécher le soir).

Il en manque quelques-unes mais c’est parce que je ne sais pas comment faire pour les flouter 😉  .

Il a fallu changer souvent…

Comme d’hab 😉 pour finir, quelques photos :

Ca commence à causer, non ? 😉

Promis, c’est pas truqué

Sur les photos sous-marines, il m’en manque toujours un bout 🙁

Celle-ci, je l’aime bien

Celle-là aussi 🙂

Poisson entier mais eau trouble, c’est vraiment pas facile.

A bientôt,

Patrick

 

 

5 commentaires.

  1. Salut Thierry,

    Oui c’est pas mal 😉 (je rigole bien sûr)
    Enfin, quand même pour tempérer un peu les enthousiasmes 🙂 , ce matin il fait 6° …

    A plus,

    Patrick

  2. Daniel
    c’est amusant ce que tu écris là :
    >juste à regarder, s’imprégner, rêver

    j’ai un article en préparation qui ne parle justement que de sensations…

    >vite une nouvelle dose
    Ca va venir …

    A plus,

    Patrick

  3. juste à regarder, s’imprégner, rêver, c’est pas une news, c’est du crack de palm, effet immédiat et forte dépendance, vite une nouvelle dose

  4. arrétez là je vais mourir lol!!
    on a connu cela un soir en bosnie mais c’était plus compliqué que prévu
    a++

Les commentaires sont fermés.