Pêche en Norvège, été 2012

L’an dernier, j’avais envoyé de temps en temps des infos en direct de Norvège à quelques amis Gobnautes. J’ai publié, dernièrement sur Gobages la compilation de ce « news.

J’ai reçu depuis de nombreux mails ou messages privés me remerciant ou me demandant des informations.

Je refais cette année une session « Grand Nord » et vais être pendant 6 semaines en Norvège.

J’ai décidé de faire profiter tout le monde des mes « petites aventures nordico-halieutiques ou halieutico-nordiques.

J’espère que vous trouverez du plaisir à parcourir ces lignes et peut-être y trouverez-vous l’envie de venir voir les ombres de la Glomma.

Le voyage :
Lundi 2 juillet
Départ de Limoges à 6h15 du matin, le réveil n’a pas eu besoin de sonner (lol).

 

 

En partant une heure plus tôt que l’an dernier, j’espère aller plus loin que l’an dernier et coucher le premier soir juste avant le Ferry ou mieux effectuer la traversée et dormir au Danemark.

 

La route se passe bien. Quelques embouteillages à Paris, de légers ralentissements en Belgique pour cause de Tour de France (j’apercevrai même véritable coup de chance quelques coureurs en passant sur un pont). Traversée de l’Allemagne sans encombre et j’arrive au Ferry.

Je paie à une cabine genre péage et au moment où je vais repartir pour la file d’attente, un homme s’approche de moi.

En anglais : « bonjour Monsieur, police allemande des douanes, vous parlez allemand, anglais ?

Moi : français et un petit peu anglais.

  • Bien, ce sera anglais. Où allez-vous ?
  • En Norvège à la pêche.
  • Carte d’identité ou passeport, permis de conduire papier du véhicule. Ouvrez le coffre de toit.
  • J’obtempère bien entendu tout en me disant que le bateau part à 21h45 et qu’il est 21h30. Donc si il me fait vider le coffre, vu le bazard que j’y ai entassé, c’est mort pour le bateau.Un coup d’oeil au gonfleur et aux palmes, j’explique tant bien que mal ce qu’est un float-tube;-).
  • C’est bon, allez-y.
  • Merci (je vais avoir mon bateau).

 

Traversée rapide, me voilà au Danemark.

 

 

Je roule encore un peu et m’arrête dormir sur une aire de repos. 1400 km parcourus depuis ce matin. Ca peut paraître beaucoup mais en fait, je n’ai roulé que sur autoroute et je vous assure que j’ai absolument respecté les limitations de vitesse.

Même en Allemagne, sur les portions « libres », je n’ai pas trop « appuyé sur le champignon », je n’ai pas envie de voir la jauge de carburant descendre à la vitesse V. :-))

 

Mardi 3 juillet :

Lever 6h30, petit déj

Je finis de traverser le Danemark. En arrivant en Suède,

au moment de traverser l’immense pont, je me fais à nouveau arrêter par la douane (je ne dois pas avoir une bonne tête;) ). Ca se limite à la question traditionnelle « où allez-vous, avez-vous quelque chose à déclarer ? » Réponse : A la pêche en Norvège et rien à déclarer. « C’est bon allez-y ». Pour finir l’histoire des douanes, en arrivant en Norvège, un douanier prend en photo toutes les plaques des voitures et un autre un peu plus loin fait les contrôles.

Je commence à rire (sans trop le montrer …) en me disant que je vais y avoir droit une troisième fois mais je passe comme une lettre à la Poste.

 

Après c’est classique, moins long en km que la première journée mais plus ennuyeux Longue remontée de la Suède et encore 500 km en Norvège.

au moment de traverser l’immense pont, je me fais à nouveau arrêter par la douane (je ne dois pas avoir une bonne tête;) ). Ca se limite à la question traditionnelle « où allez-vous, avez-vous quelque chose à déclarer ? » Réponse : A la pêche en Norvège et rien à déclarer. « C’est bon allez-y ». Pour finir l’histoire des douanes, en arrivant en Norvège, un douanier prend en photo toutes les plaques des voitures et un autre un peu plus loin fait les contrôles.

Je commence à rire (sans trop le montrer …) en me disant que je vais y avoir droit une troisième fois mais je passe comme une lettre à la Poste.

 

Après c’est classique, moins long en km que la première journée mais plus ennuyeux Longue remontée de la Suède et encore 500 km en Norvège.

 

J’arrive au camping à 19h00

après 2500 km parcourus, moins que ce qu’avait prévu mon GPS qui n’est pas tout à jour et ne connaît pas les nouvelles portions d’autoroutes de Suède.

 

Marc et Jean-François arrivent un peu plus tard de la pêche. On mange ensemble, la voiture est vidée. Demain les choses sérieuses commencent.

 

Conclusion :

Ok , ça parle pas encore de pêche (ça va venir…).

 

A bientôt,

 

Patrick

2 commentaires.

  1. Salut Steph,
    Non ça se fait bien.
    Pour les photos, faut que je fasse un peu de tri et que je continue mon compte-rendu, mais ça va pas trop mal ;-)).

    Pour les lemmings, pas vu la queue d’un. Je crois que ce n’est pas tous les ans.

    A plus,

    Pat

  2. Salut Pat!
    sacré voyage dis-moi… ça se mérite la Norvège!
    j’espère qu’à l’heure qu’il est tu es les pieds dans l’eau et que tu te régales avec les magnifiques ombres!
    J’attends les photos avec impatience…
    A très bientôt
    Stéphan
    PS: si tu trouves des lemmings par là en passant…

Les commentaires sont fermés.