Tout change …

Depuis deux ou trois jours, tout a changé ici.

 La météo :

il y a eu du soleil , puis la pluie, puis le froid, puis les deux etc …

Le matin il fait beau et l’après-midi, il pleut ou le contraire bien sûr . Cela devient difficile de prévoir comment va se dérouler une partie de pêche.

Les températures sont fraîches. 6° avant-hier matin à 10h00, 9 hier soir vers 19h00 quand je rentrais de la pêche. Dans la journée, selon les jours, ça monte à 13 -18°.

 Les insectes :

Il y a de nombreuses éclosions d’insectes divers et variés. Celles-ci débutent en début d’après-midi (entre 13 et 15h selon la météo) et se poursuivent jusqu’à 18-20h00.

Je vous mets quelques photos pour que vous puissiez avoir une idée de ce qui dérive à ces moments-là.

Photo prise « à la volée » juste devant moi. Je ne sais pas si ça va bien rendre, mais il y a beaucoup de monde sur l’eau.

Beaucoup d’insectes sur l’eau

Comme je n’arrivais pas à attraper les insectes qui dérivent avec mes mains, j’ai utilisé une compresse (pansement) que je tiens quelques secondes dans l’eau.

Le résultat est impressionnant.

Petite éphémère. taille réelle : 1,5 cm

La même en spent :

Spent

Un moucheron présent en grandes quantités

Taille réelle : moins d’un cm

Imaginez quand les poissons prennent ça 😉

Taille réelle : 1/2 cm

Plus classique, petite perle :

Taille réelle : 2 cm

Une autre petite éphémère, couleur différente de la première ou alors dimorphisme sexuel ou stade d’évolution différent (subimago, imago ?). Je laisse les entomologistes du site répondre.

Taille réelle : 1,5 cm

Il faudrait ajouter, tous ceux que j’ai pas récupéré dans ma compresse 😉 : des sedges, des grandes éphémères, des mouches de mai …

Le comportement des poissons :

il a lui aussi beaucoup changé. Ils sont devenus hyper-sélectifs. De plus, en dehors des périodes d’éclosions, ils gardent la bouche fermée, tout au moins en surface.

Hier, je suis allé pêcher un courant que j’avais repéré la veille sans pouvoir y accéder à cause de la profondeur de la rivière. J’avais trouvé une solution de contournement 😉 et me voilà donc bien installé, des gobages partout autour (quand je dis partout, il y avait un poisson tous les trois mètres sur toute la longueur – plus de 100m – et la largeur, 20 m, du courant).

Je passe ma mouche, rien, je change puis re-change. Toujours rien ou alors quelques poissons pendus mais décrochés aussitôt.

Le problème, c’est que ça dure … je vois arriver le capot à grands pas.

Eviter la bredouille …

Je me décide alors à faire ce que j’avais jusqu’à présent refusé de faire. Je passe ma pointe en 12 centièmes (je suis en principe en 15). Je n’aime pas pêcher avec un fil trop fin. Ce ne sont pas les risques de casse qui me gênent mais je préfère éviter de trop faire durer les combats et relâcher les poissons dans les meilleures conditions possibles.

Allons-y pour le 12 centièmes : Ca va allonger mon bas de ligne et mes dérives seront meilleures (il fait déjà 6m, ça va être facile à lancer 🙁 ) et ça sera plus discret. Au bout j’accroche une petite oreille de chevreuil en 20.

Premier lancer, gobage, ferré, raté, je ne m’y attendais pas. 2ème passage, pendu.

Celui-ci pour un peu, je lui faisais une bise sur le museau avant de le remettre à l’eau. lol

Sauve-bredouille

Et ça a été comme ça tout l’après-midi (pour être précis, jusqu’à 19h00 où j’ai arrêté de pêcher car il ne faisait vraiment plus très chaud). J’ai même remis, pour en avoir le cœur net, des mouches que j’avais utilisées ¾ d’heure avant, qui ne prenaient rien, et là Bingo, c’était jack-pot à tous les passages.

Il y a vraiment peu de chose entre une bredouille et une super sortie pêche.

12 centièmes et dans un courant,il ne faut pas être trop brusque 😉

A bientôt,

Patrick

 

2 commentaires.

  1. Salut Thierry,

    Tu commences à les éduquer,

    non, je pêche en ce moment un nouveau secteur tous les jours et il y a cette année vraiment peu de pêcheurs (peut-être les prix en Norvège ?)

    mais comme tu le disais auparavant, la peche n’est pas si évidente malgré l’abondance.

    Tu connais comme moi les ombres 😉 et bien là c’est des vrais de vrais 😉
    Je crois tout simplement que quand ils sont attablés sur quelque chose de précis, ils ne mangent que ça.
    Le pire, c’est qu’il y en a qui gobent à 1 m de toi. Des fois me vient l’envie de les harponner avec le scion 😉 😉 😉
    A plus,

    ps : quand c’est que tu décides à venir ? 🙂

  2. Salut Pat
    Tu commences à les éduquer, méfies toi tu vas finir par passer au 10 centièmes mais comme tu le disais auparavant, la peche n’est pas si évidente malgré l’abondance.
    A+

Les commentaires sont fermés.