Le long des berges

J’ai du mal à croire que, les années précédentes, les poissons ne s’y trouvaient pas sur ces postes au ras de la berge.

Non, c’est difficilement imaginable. Je pense en fait que, trop omnubilés par les gros ronds du large, nous avons oublié d’observer ce qui se passait derrière nous.

Toujours est-il que cette année, les captures des grosses truites réalisées par Marc et JF m’y ont bien encouragé, j’ai prêté une attention particulière aux bordures.

Et là, j’ai vu …

Des poissons en activité qui gobaient régulièrement. Je dis « gobaient », « aspiraient » serait plus approprié tant ils se saisissent de leur proie avec délicatesse.

Souvent une petite bulle crève la surface, au point que vous vous demandez, s’il s’agit bien d’un poisson qui se trouve là-dessous. 😉

J’ai déjà raconté que, sur deux spots différents, en pêchant la bordure, j’ai décroché 2 très gros poissons.

Depuis, j’ai pris ma revanche 😉  même si l’occasion de vous le raconter ne s’était pas encore présentée.

Je suis revenu, le lendemain du départ de Marc et JF sur un de ces spots. Un poisson était en train de gober, demandez à Babas, il connaît l’endroit, c’est à la flèche rouge 😉 .

Après quelques tentatives, ma mouche a réussi à se faufiler dans le micro-courant qui l’a amené sur le nez du poisson. Gobage, ferrage. Et là tout de suite, on sent que c’est lourd. Je suis sûr d’avoir (enfin 😉 ) ma grosse truite mais c’est étrange, je n’ai pas droit aux chandelles habituelles. En amenant le poisson à l’épuisette, j’aperçois la dorsale.

C’est un gros ombre que je mesure et le verdict tombe : 50 cm. Il est dodu à souhait, je suis sûr qu’il avoisine les deux kilos.

Pas de photo, hélas car je suis dans l’eau jusqu’à la taille, et la rive est tellement abrupte qu’il n’est pas question de le sortir de l’eau (en plus la Go Pro est réglée trop haut j’ai filmé le « combat » mais pas la mise à l’épuisette). Qu’importe, j’ai le souvenir en tête.

Je vous mets cette photo (pas top) tirée la Go Pro pour la remise à l’eau.

45 cm

Je n’avais pas pêché ce poste depuis quelques jours, mais la veille de leur départ mes deux voisins de cabine (je vous en reparlerai) m’ont dit avoir raté tous les deux ce poisson en ferrant trop tôt et lui enlevant la mouche du bec 🙁 .

Je décide donc de me faire une session « gros poissons » ou « a minima » d’essayer de la faire.

Me voici sur le poste, le poisson est actif, bien sûr toujours au ras de la berge.

Voilà où il se cache, le bougre 🙂

J’attaque le poste en revers, normal, rive droite pour un droitier, mais il y a un courant juste avant le poste qui dévie ma mouche à chaque fois, l’empêchant d’atteindre son but. Ca, c’est pour les fois où je suis assez précis, car entre temps, j’attrape les herbes de la bordure ou je passe trop au large. J’attends alors, immobile, que le poisson que j’ai calé se remette à gober.

Saint-Pierre, ayant sans doute pitié de moi, me vient en aide… sous la forme d’un deuxième poisson qui se met à gober à côté du premier mais à quelques dizaines de cm de la berge.

La mouche passe, elle est aspirée. C’est un joli mâle de 45 cm qui se sauve avant que je ne fasse une photo correcte.

Je n’ai, hélas, que celle-ci à vous proposer.

Nicolas et Pierre, spéciale dédicace 😉

J’attends un peu, mon premier poisson se remet en activité. Sans doute sur un coup un peu plus chanceux que les autres 😉 la mouche arrive dans son champ de vision. Mangée, ferrée etc …

J’amène à moi un joli poisson de 42 cm. Le combat n’ayant pas duré (le 15 centième, ça aide) je décide de lui offrir une petite séance photo.

43 cm

Je me suis aperçu qu’un autre poisson gobait le long de la berge 10 mètres plus bas. Au moment où je veux l’attaquer, un gobage apparaît à la surface dans le courant.

Je privilégie le poisson le plus près.

Pendu, c’est encore un joli poisson qui dépasse les 40 cm.

40 +

Je raterai même un poisson (je le pensais plus haut et quand il a gobé, je ne m’y attendais plus) avant d’arriver à celui que j’ai repéré.

Quelques mètres plus bas, j’arrive à faire passer ma mouche au ras de la berge, rien. Il me faudra changer plusieurs fois de mouche pour leurrer un bel ombre « forty- ».

Encore un …

Vu la configuration de la berge, il n’est pas question de remonter à cet endroit. Qu’importe, j’ai arrêté de pêcher et je me suis appuyé sur le bord. Je suis resté là de longues minutes à savourer mon plaisir.

Très sincèrement, j’aurais pu m’arrêter de pêcher, j’étais déjà comblé par ma sortie. Mais j’ai décidé de continuer en rendant visite à un autre courant « ras de berge » sur la rive d’en face que je sais abriter de beaux poissons.

J’arrive, ils sont là 😉 . Trois poissons sont en activité.

Je vais faire court, je les prendrai tous. Seul « échec », un nouveau qui s’est joint à la « bande » et que j’ai vu monter et me faire un superbe refus. Pas moyen de lui faire la blague même en changeant de mouche. Je me refuse, vu les poissons (et ma journée déjà plus que satisfaisante) à passer en 12. Tant pis pour lui, il ne sera pas sur la photo 🙂

Encore un 45 cm

42 cm

Quoi ma gueule !!!

Le petit dernier

Je me tournerai ensuite pour pêcher un moment les gobages du « milieu » de la rivière. Quelques poissons de pris mais pas des aussi gros que ceux de la berge.

Il faut vraiment ne pas « faire l’impasse » sur ces bordures 😉

Poisson du milieu 😉

Quand je vous avais dit, dans un précédent billet, que j’avais vécu une sortie mémorable !!!

A bientôt,

Patrick

 

 


7 commentaires.

  1. Salut Daniel,

    >presque 1 semaine sans report
    Ca vient 😉

    A plus,

    Patrick

  2. y aurait il un chat noir? presque 1 semaine sans report….. la rupture de courant en inde touche les pays limitrophes et le wi-fi est coupé?

  3. >Malheureux dévoile pas mes spots !
    Tu veux que j’en lève la flèche ? 😉 😉

    > et sinon ca t’arrive de prendre des petits poissons
    Pas beaucoup cette année. C’est assez bizarre mais la taille moyenne est plus élevée que les autres années et on touche peu de petits. Peut-être aussi qu’en connaissant mieux la rivière on sélectionne mieux nos spots qu’avant ???
    Hier aprem (avant l’orage, on n’a pas pêché très longtemps) 8 poissons –> tous entre 35 et 40 cm.
    A plus,

    Patrick

  4. > mais ou sont les truites ?
    Je ne sais pas 🙁 Hier Jean-Philippe en a fait 2. 1 sur la bordure, 1 en plein courant.

    A plus,

    Patrick

  5. Malheureux dévoile pas mes spots ! et sinon ca t’arrive de prendre des petits poissons 🙂 ?

  6. superbes poissons ! mais ou sont les truites ? j’était persuadé que sur les bordures ces dames auraient été plus présente !
    de bien belles photos !!!

    a+nico

Les commentaires sont fermés.